Mollir, rater, narguer la faucheuse de Frédéric RECROSIO (Ecrit et interprété) , mise en scène : Jean-Luc BARBEZAT, collaboration artistique : Marie GUIBOURT

X Crédit photo : Pierre Vogel

Inventaire folichon des perspectives révolues.

Après son succès en Suisse, Frédéric Recrosio a présenté cet été sa dernière création au Théâtre du Petit chien en Avignon.

Dans un témoignage-confession, il livre l’inventaire des déconvenues ordinaires qui frappent un homme moyen perdant ses vigueurs, tous domaines confondus.
Badaboum, voilà qu’aux troubles érectiles s’ajoutent fragilités émotionnelles, ramollissements des convictions, conformismes sociaux et paternités hésitantes. 
On ne finit pas mieux qu’adulte.

Face à ce constat fatal, ce monologue plein d’autodérision raconte, au travers d’un regard amusé, les interrogations d’un homme au milieu de sa vie.
Le pire est-il à venir ?
Peut-être bien.
Et le meilleur ?
Peut-être aussi.

Atypique dans sa forme et son contact avec le public, Frédéric Recrosio renouvelle le genre. Son spectacle épuré dans la mise en scène, repose sur l’expérience partagée dont Frédéric est le vecteur. Ce qu’il recherche… ? La relation vraie tout de suite, immédiate avec le public ! Avec lui, on ne fait qu’un, et on se reconnaît en lui avec rire et sourire !

Ecrit et interprété par : Frédéric RECROSIO
Mise en scène : Jean-Luc BARBEZAT
Collaboration artistique : Marie GUIBOURT

Compagnie Frédéric Recrosio & Matrioshka Productions

Dossier de présentation et revue de presse sur demande.


FREDERIC RECROSIO - je suis vieux (pas beaucoup... par Recrosio

 
Galerie Presse & Média