QUELQUE CHOSE EN NOUS DE DE VINCI de Christophe Carotenuto, dit STAN, mise en scène d'Elsa Granat

X

Faire le grand écart avec brio entre l’humour, et Tchekhov sous la direction de Christian Benedetti, tel est le profil de ce singulier comédien.

De la Joconde à la Vénus de Milo, de « l’homme enceint » au rappeur gentil, il met l’humour de manière subtile au service de la poésie de Rimbaud ou d’Edmond Rostand, avec une interprétation rappelant celle de Raymond Devos et la verve de Fabrice Luchini… Stan danse et fait danser les mots… L’expression corporelle tient d’ailleurs une place importante dans son spectacle… La poésie dansée qu’il offre sur scène en est, aux dire des spectateurs, la plus belle des preuves. »

Isabelle Rey Antoine, La Provence

Stan, de son vrai nom Christophe Carotenuto, est formé au conservatoire national d’art dramatique de Marseille par Christian Benedetti de 2001 à 2004. à la fin de son cursus, il participe à un stage animé par Edward Bond puis met en scène Existence, de ce même auteur. En 2008, il écrit un premier seul en scène, Stan n’est pas dupe qui reçoit un bel accueil public et critique, et qui lui permet de sillonner la France dans divers festivals où il ressort souvent récompensé.
A ce jour, ses spectacles ont été honorés d’une vingtaine de prix :
Lauréat du Dinard Comedy Festival,
festival Artistic Records,
festivals de Cavaillon,
Villeneuve sur Lot,
La Ville Dieu du Temple,
...
Depuis 2014, il joue sous la direction de Christian Benedetti les rôles de Tréplev dans La mouette, de Touzenbach dans Trois sœurs et de Iacha dans La Cerisaie. Son travail, notamment dans la Cerisaie, vient d’être applaudi dans "La dispute" sur France Culture.

Acteur : Christophe Carotenuto
Mise en scène : Elsa Granat

« Stan, éblouissant caméléon, une graine de génie qui ira loin, on le parie.  » LE VAUCLUSE
"Une capacité à faire rire qu’il cultive comme un art noble." PARIS NORMANDIE

"Il met l’humour de manière subtile au service de la poésie de Rimbaud ou d’Edmond Rostand, avec une interprétation rappelant celle de Raymond Devos et la verve de Fabrice Luchini… Stan danse et fait danser les mots…" LA PROVENCE

Durée : 1h10

Directo Productions